Blog

HomeHistoire sans finHalloween : pourquoi les enfants aiment avoir peur ?

Halloween : pourquoi les enfants aiment avoir peur ?

BOO ! Hallowwen approche …

 

A l’aube d’Halloween, Ma vie de Château s’est posée -sûrement comme vous- une nouvelle question : pourquoi les enfants aiment-ils tant s’amuser à avoir peur ??? Pourquoi nos petits fantômes et nos jolies sorcières d’un soir sont si impatients à l’idée de s’amuser à avoir peur ?…

Ma vie de Château vous donne quelques raisons…


Sûrement comme les vôtres, mes enfants me demandaient de leur raconter très souvent les mêmes histoires. Dans le hit parade des histoires du soir, venait en premier « Il y a un cauchemar dans mon placard »… Celle-ci, si je ne l’ai pas racontée 50 fois, alors je l’ai racontée 100 fois. Viens tout de suite derrière : « Le loup de la tapisserie » ou encore « Le géant va venir ce soir… » Toutes ces histoires ont un point commun : elles font peur aux enfants. Alors, pourquoi nous demandent-ils de leur raconter inlassablement !?

Cet enseignement de la peur du loup, du fantôme, de l’ogre … que sais-je encore …?… se révèle en fait indispensable. Il apprend aux petits la méfiance envers l’inconnu. La peur se trouve donc être un ressort essentiel dans l’éducation.

Ainsi, la peur est une fonction naturelle de l’être humain qui permet de garantir notre survie. Certaines peurs sont stockées dans la mémoire génétique de l’espèce : la peur du noir, des gros animaux, de l’inconnu, du tonnerre… et sont alors des signaux d’alarme qui mobilisent nos ressources face au danger.

Comment aider l’enfant à apprivoiser ses peurs ?

Pour cela, il faut avant tout respecter ses peurs. Il ne faut donc ni les forcer, ni les ignorer. Un bon moyen peut être de discuter avec lui, en lui parlant des nôtres. Il faut surtout procéder de manière progressive, afin de lui permettre de se confronter à ses peurs, mais en lui permettant de garder le contrôle.


Quel rôle joue le livre par rapport au film ?

Les livres ont une double fonction puisqu’ils informent et exposent. Ainsi, à travers une histoire, l’enfant apprend qu’il peut faire face au loup, cette peur ne sera donc pas insurmontable. De plus, l’avantage du livre est qu’en lisant l’adulte peut surveiller les réactions de l’enfant; et ainsi adapter et moduler les doses de peur. Quant au film, il projette des images que l’on ne peut pas maîtriser. Si la peur devient trop importante pour l’enfant, cela touche le registre émotionnel du cerveau et il sera alors très difficile pour l’enfant de gérer; et cela pourra entraîner des cauchemars…

Alors, s’il est vrai que les enfants aiment avoir peur, il est essentiel de retenir que ce doit être une peur maîtrisée, à travers un jeu (Halloween), un récit ou un film.

Ma vie de Château vous souhaite donc de doux frissons pour Halloween. N’oubliez pas avant tout de leur faire plaisir !, et pour une fois consommer des bonbons sans modération !